Sociologie de l’aire de jeux


 


Celle qui trouve que c’est la jungle et que, « franchement, si c’est comme ça à l’école… ».
 
Celui qui s’en tape carrément de son fils qui lui-même s’en tape des autres et discute à l’aise avec son pote.
 
Celle qui passe son après-midi pendue au téléphone et dont tous les parents peuvent désormais résumer la vie dans ses plus humbles détails.
 
Ceux qui viennent en bande et squattent le meilleur banc du parc.
 
Celle qui flippe au moindre mouvement de son enfant et on se demande comment elle a tenu jusque-là sans crise cardiaque. 
 
Celui qui est super fier des exploits de sa progéniture et vit comme s’il était aux JO.
 
Celle qui trouve, au contraire, qu’il n’en fait jamais assez et commence toutes ses phrases par « regarde les autres enfants… ».
 
Ceux qui voient des microbes absolument partout et cachent des lingettes et autres gels hydroalcooliques dans les moindres recoins de leurs sacs.
 
Celle qui est faussement sympathique pour mieux te parler d’elle et de « moi, mon fils, au même âge, il … ».
 
Et, enfin, la meilleure catégorie, ceux qui se marrent carrément avec leur progéniture. Tellement qu’on est à deux doigts de leur demander de nous adopter. 
 
 
Bref, si on fait un pas en arrière pour observer tout ce petit monde, l’aire de jeux est sociologiquement passionnante. Si, en plus, vous jouez à deviner les paires parents-enfants en fonction du comportement, vous tenez là de quoi passer d’excellents mercredis après-midi. 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *