Lui, c’est mon meilleur ami.

Lui, c’est mon meilleur ami.

Complice, fidèle et compréhensif. Le mec qui me valorise et me soutient, même de mauvaise foi, « mais non t’y es pour rien, reste comme tu es. » Celui qui sera toujours là, qui écoute mes histoires et endure mes jérémiades. Celui que je peux taquiner et qui me fait rire. Celui aussi avec qui je partage mes passions et mes convictions. Celui qui me dit la vérité sans transigeance ni complaisance. Parce qu’il me connaît par cœur.


Lui, c’est mon mari.

Sensuel, solide et passionné. Celui qui m’attire et me séduit. Le type unique qui me donne envie d’être belle et me fait vivre des trucs hors normes, « tais-toi et viens, arrête d’avoir peur, c’est toi que je veux et pas une autre. » Celui avec qui je partage mes plus grands rêves et mes projets les plus fous. Celui avec qui ce n’est jamais acquis, celui pour l’amour de qui je dois me donner du mal, celui qui me fait devenir meilleure et me fait vibrer de tout mon corps.

Lui, c’est mon meilleur ami.
Et c’est mon mari, aussi.



C’est bizarre, hein ? Là où les films et les séries nous renvoient une image si claire de la frontière. Il y aurait d’un côté le meilleur pote, gentil confident, et de l’autre l’amant ténébreux, passionné mais un tantinet méchant.

Alors bien sûr, il y a de grandes amitiés qui nous apportent tant. Et bien sûr, on aime celui qu’on a choisi bien plus qu’un ami.


Mais, à l’heure où l’on surinvestit parfois l’amitié par manque de foi dans le couple, ne faudrait-il pas rappeler que le couple est aussi le lieu de l’amitié ? Et qu’une histoire d’amour, bien souvent, se tisse d’abord par ce lien…

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *