Lettre à mes filles.


Lettre à mes filles,

Une scène de la vie m’émeut toujours : croiser un père qui marche avec sa fille. Fillette, adolescente ou déjà jeune femme, je les regarde et au-delà de l’émotion, me demande : « De quoi parlent-t-ils ? » et j’imagine leurs échanges.

Ce père qui accompagne sa fille jusqu’à sa classe, la rassurant sur son inquiétude pour sa récitation, lui-même heureux témoin de ce poème habité. Il tient sa main et lui propose d’imaginer qu’il sera seul à l’écouter réciter.

Cet autre père que sa fille fait s’arrêter devant ces devantures, garnies de baskets et jeans à la mode, que toutes ses amies ont. Patiemment il l’écoute, l’assurant qu’il la trouve déjà très jolie dans ses tenues à elle. Il parle de ses grands-parents qui ont porté l’uniforme très longtemps, eux. Ils continuent leur promenade en riant.

Un papa et sa fille, sur le chemin de Compostelle pour quelques étapes. Au fil des pas, la parole se fait plus rare mais plus essentielle. Temps privilégié et espéré qui se vit comme un moment d’éternité. Il lui dit son bonheur de marcher avec elle et sa fierté de voir son bon pas malgré son équipement trop léger à son goût. Elle l’écoute et sourit de ses recommandations, l’interrogeant sur l’itinéraire du jour, mais aussi sur celui qu’il a pris pour elle depuis le début de sa vie, au passage.

Et moi, papa de nombreuses filles, je mesure les trop rares moments pris avec chacune d’entre elles alors que j’aurais aimé les écouter me dire leurs inquiétudes, leurs espérances, leurs joies mais aussi leurs peines, leurs colères et leurs attentes, leurs certitudes et leurs déceptions.

Comme ces papas avec leurs filles, je leur aurais dit : aie confiance en toi, le rire des autres n’a jamais tué, le doute ne masque pas l’arrivée, et si certains osent dire que ce n’est pas pour toi, crois en toi.

Alors pardon pour ces moments perdus et pour ces mots non entendus mais souvent devinés. Merci pour ces instants partagés qui préparent à l’un de ces moments cérémonieux et uniques, l’entrée dans l’église, à deux.

Finalement, n’est-ce pas là le rôle d’un papa, préparer ses filles à tous les moments essentiels de passage vers la vie ?

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *