Le supermarché de la vie (l’avis) des autres.

Nos mères, parfois nos grand-mères, ont été les objets d’une société de consommation grandissante et de la publicité à outrance. Elles ont baigné dans les lobbys pour les produits laitiers, les jeux en plastique pour enfants, les céréales pleines de sucre, les Barbies et autres Actionman.

Nous, qui avons pourtant digéré ce sur-gavage de consommation et rêvons d’un retour à la simplicité, à l’authentique et au vrai, nous trouvons dans les rayons d’un nouveau type de supermarché : celui de la vie (ou bien est-ce l’avis ?) des autres.

Quand bien même vous seriez une dernière résistante aux réseaux sociaux, podcasts et autres supports permettant de raconter sa vie, vous n’y échapperiez guère. Il y a, dans la société aujourd’hui, une diffusion naturelle et croissante du partage d’informations et d’expériences. Nous avons besoin de savoir. Nous devons comparer pour faire le bon choix. Nous sommes averties et alertes. Nous avons le devoir de nous informer mais surtout d’informer l’autre.

L’information qui libère ne finit-elle pas par nous posséder à son tour ?

La maternité ne vit jamais bien loin de ces nouveaux paradigmes. Elle en est même parfois la première victime. Et hop, que je consomme un avis de cette mère-là, un soupçon de celle-ci et me voilà en train de comparer, soupeser, évaluer les produits pour être, finalement, toujours plus éloignée de moi-même. Ce supermarché là est bien plus subtil, et perfide en somme, que celui de nos mères. Il ne s’autoproclame pas par de grandes affiches criardes ou des rabais alléchants. Il opère simplement, au quotidien, par la parole de la voisine croisée ce matin, par la collègue bienveillante et supra-informée, par le profil Instagram de cette jeune et jolie maman.

Comme il est doux de recevoir des conseils avisés et des encouragements. Mais comme la limite peut être infime entre la transmission naturelle d’un savoir millénaire et la promotion culpabilisante de la vie (l’avis ?) de l’autre.

Gardons parfois nos yeux et nos oreilles fermées pour savoir recevoir simplement ce qui est choisi.

Ce que nous avons choisi.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *