Etre présent pour ses enfants.

Je vous arrête tout de suite. Je ne vous parlerai pas de vous mettre à quatre pattes avec eux, d’avoir des discussions profondes ou de construire des petits trains pendant des heures. Il y a ceux qui le feront naturellement car ça les passionne et ceux que ça gonflent complètement.

La simplicité dont nous essayons de parler cette semaine n’est pas unique mais se décline au pluriel. C’est une simplicité qui vous ressemble. Encore une fois, je sens le vent tourner et l’ère de la comparaison arriver. Parce que oui, même dans la simplicité, il y a des dogmes et des écoles de pensée. Tout ce que nous voudrions éviter justement.

Il ne s’agit pas d’être simple ABSOLUMENT et DOGMATIQUEMENT. Il s’agit d’être simple simplement. Avec l’idée toute bête de vous décharger vous, vos enfants et votre famille de ce qui est compliqué. Vous décharger d’un impératif de bien faire tout le temps, d’une culpabilisation permanente et d’une comparaison constante.

« Mince elle est plus simple que moi ! Elle a réussi à se débarrasser de tout le superflu matériel, à se balader 3h dans la forêt et à jouer 2 autres heures avec des branches de bambou. » Quand vous avez passé la journée enfermés avec des camions en plastique jaune et des poupées Barbie. Deux emplois du temps, deux simplicités qui se valent tout autant !

J’ai quand même envie de vous donner deux conseils de simplicité que vous pourrez appliquer dès ce soir quel que soit votre lieu de vie :

Ne faites rien & taisez vous.

Ne faites rien avec vos enfants ce soir. Regardez-les jouer, évoluer, râler, mettre du bazar partout. Regardez les quelques secondes ou des heures, au bon vouloir de chacune. Laissez de côté votre téléphone, les appels aux grand-parents ou les photos marrantes. Essayez et passez à autre chose.

Taisez-vous. Ne dites rien à vos enfants. Ne les bassinez pas avec un flot de paroles de « qu’est-ce que t’as fait aujourd’hui? » et « qu’il est beau ton dessin! ». Ne commentez pas ce qu’ils font. Restez en silence.

Vous n’avez pas besoin de faire ça très longtemps ni intensément.
Foutez-vous la paix avec la pression et les standards.

Soyez là. Juste là. Simplement là.

10 secondes ou 1 heure.
Quelle importance ?

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *