Et si on soufflait ?


Quand l’été approche, il entraîne immuablement sa valse de questions et de discussions.

« Quel est votre programme ? », « Tu t’entends bien avec ta belle-famille ? », « Tu confies les enfants 3 jours ? Quelle chance ! », « Et si, pour une fois, on partait juste entre nous ? », « J’espère réussir à me reposer vraiment… », « On peut encore prendre le train ? »

La parenthèse de l’été cristallise le drôle de jeu de rôles dans lequel chacun doit trouver sa place et redéfinir les règles, inlassablement.
Ce subtil dosage entre obligations et liberté.
Cet équilibre délicat entre les besoins, les envies, les habitudes et les impératifs.

Et, si cela ne suffisait pas, l’actualité, les interdits, les peurs, les incompréhensions.
Cette impression de devoir choisir son camp une fois pour toute et s’en justifier à chaque conversation.

Et si, cet été, on perdait de vue les rancœurs et les reproches pour simplement être ensemble ?
Et si on oubliait chaque matin notre téléphone sur la table de nuit ?
Et si on décidait de ne pas regarder les informations tous les jours ?
Et si on choisissait de ne pas débattre à table mais, à la place, de laisser chacun raconter ses trois moments préférés de l’année ?
Et si on allégeait le planning des vacances pour laisser du temps aux siestes et à l’ennui ?

Toute l’équipe vous souhaite de renouer avec le premier rôle de l’été : mettre nos rythmes et nos soucis en pause.
Se retrouver et souffler…

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *