Corps féminin, Corps médical

Consentement, violences gynécologiques, délaissement des contraceptions hormonales, accouchements naturels ou même à la maison mais aussi hausse de l’infertilité, élargissement de la procréation médicalement assistée et débats sur la gestation pour autrui : on a franchement de quoi s’y perdre.

Dans une société qui revendique le retour au naturel mais dont la santé et le confort figurent en tête des préoccupations, il nous semble parfois que l’on mélange un peu tout. Que l’on voudrait le beurre, l’argent du beurre et le… Bref. « Du naturel oui, mais en sécurité », semble-t-on réclamer. 

Et le personnel soignant de se retrouver ainsi coincé entre deux phares, celui de l’exigence extrême du risque zéro et celui des remontrances (souvent justifiées) d’une patientèle féminine fatiguée d’être réifiée. 

Alors, qu’en penser ? Comment se positionner sur tous ces sujets, tellement universels puisque touchant à l’origine même de la vie humaine, mais aussi tellement intimes ?

Comment être sûres que certains combats ne sont pas des caprices d’occidentaux habitués aux bienfaits de la médecine mais bel et bien un progrès vers une meilleure (re)connaissance du corps féminin, de ses mystères, de sa puissance et de ses fragilités ?

Nous vous proposons pour cette troisième édition du Grain à Moudre de réfléchir, ensemble, à la juste attitude à avoir face à la considération médicale du corps féminin. Alors c’est parti pour une semaine de débats et d’entretiens passionnants !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *