Comment vivre notre sexualité et notre fécondité ?

On se rencontre. On se choisit. On s’unit. Et on s’interroge.

Comment vivre notre sexualité et notre fécondité ?

Nous nous sommes intuitivement tournés vers les méthodes dites naturelles. « Naturelles » car permettant de refuser un « médian » dans notre intimité. Ni médicament ni médecin ne s’immisce dans notre vie sexuelle. « Naturelles » car respectant les mouvements du cycle féminin, avec ses moments féconds et inféconds.

Mais les peurs et préjugés sont nombreux. Notre monde technicisé s’est tellement habitué à intervenir sur le corps que proposer simplement de le connaître et de lui faire confiance passe pour étrange et risqué.

Pour la cérébrale que je suis, il a fallu en effet lâcher prise pour accepter l’idée de se fonder sur mes sensations et observations. Mais quel enrichissement ! Je suis frappée de voir certaines femmes connaissant si peu leur cycle et certains hommes ne connaissant pas grand-chose de leurs femmes !

« Ah tu es ouverte à la vie ! » me dit-on en sous-entendant un risque assumé. Je n’ai pas choisi ces méthodes parce qu’elles seraient plus « risquées » qu’une autre, quelle idée ! Mais bien parce qu’elles nous conviennent et sont fiables !

C’est vrai, on est toujours in-quiets – au sens littéral c’est-à-dire privées de quiétude – puisque chaque mois, l’observation, le dialogue et le choix sont nécessaires.

C’est vrai, ce dialogue peut être gêné, pesant. Inexistant même parfois. Si la méthode invite au dialogue bien plus que n’importe quelle contraception, l’écueil de la porter seule en tant que femme existe toujours. Mais penser qu’un homme est fécond 30 jours par mois et une femme autour de 4, c’est réaliser l’absurdité d’avoir rendu cette question exclusivement féminine !

C’est vrai aussi, la nature est bien faite : le désir féminin est plus fort au moment de l’ovulation et, en ce sens, les méthodes seraient plutôt contre-naturelles puisqu’il faut alors faire preuve d’imagination pour vivre autrement tendresse et sexualité… Ça, c’est dans la publicité. Dans la réalité il s’agit souvent de renoncer et d’aller se coucher !

Mais avec tous leurs défauts, ces méthodes sont de loin ce qui me, et nous, convient le mieux.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *