Charlotte, meilleur jeune sommelier de France


 
Aujourd’hui, nous recevons Charlotte Guyot, élue meilleur jeune sommelier de France en 2019. Elle nous parle de son parcours, ses passions et de féminité !

 
 
·         Bonjour Charlotte, parle-nous d’abord de tes passions.
 
Je dirais que j’ai deux passions. D’abord, l’univers du vin : aussi bien la rencontre avec le vigneron sur son terroir, que l’échange avec le client au restaurant, et les bonnes bouteilles partagées autour d’un bon repas… Et puis les restaurants : prendre le temps de bien manger et bien boire, tous les échanges qui vont avec, ces moments éphémères qui créent des souvenirs inoubliables et exceptionnels !

 

·         Parle-nous de ton métier, et du chemin parcouru jusqu’à lui.
 
Initialement, depuis mon adolescence je voulais être prof de math ! Mais quelques semaines en fac m’ont vite convaincue que ce n’était pas pour moi. J’ai réalisé que j’avais besoin de quelque chose de concret, qui me permette de voir le fruit de mon travail. Je me suis donc d’abord orientée vers la pâtisserie, eu un CAP puis travaillé dans un restaurant. C’est là que j’ai découvert le métier de sommelier et réalisé qu’il réunissait tout ce que je recherchais : mon intérêt pour le vin mais aussi le sens du concret et le contact avec le client que je guide. Après une année à Rome, j’ai passé les diplômes et mon apprentissage m’a apporté le déclic et l’évidence : ma passion pour ce métier était née ! Je suis donc sommelière, c’est-à-dire que je conseille et vends le vin (essentiellement mais aussi les apéritifs, digestifs etc) dans un restaurant gastronomique étoilé. En fait, j’apporte mon savoir pour proposer le meilleur vin, par rapport à un plat, dans les meilleures conditions.

Actuellement, la restauration est le cœur de mon métier, mais quand je serai amenée à fonder une famille, je sais qu’il faudra m’adapter et me renouveler dans mon travail. J’ai de la chance car les possibilités sont nombreuses : travailler dans une cave, pour un vignoble ou une maison de vin ou de champagne, faire du conseil ou de la formation…  
 


·         Comment tes passions s’expriment-elles dans ton métier ? 
 
Le vin est un produit qui me fascine ! Ce que j’aime c’est partager mon savoir : raconter l’histoire de tel vin, son origine, traduire ce qu’on retrouve en lui… bref permettre au client de passer un moment inoubliable au restaurant ! Le plus important pour moi est qu’il se dise dans dix ans : « Ah oui, je me souviens de ce dîner, de ce vin, de cette conversation avec cet ami ! »
 
 

·         Qu’est-ce pour toi que la féminité ?
 
Pour moi, la féminité c’est se connaître en tant que femme et aimer tout ce qui fait de nous une femme. Notre spécificité de femme dans notre corps (hormones, capacité à donner la vie…) mais aussi nos émotions, nos façons de penser et réagir… On n’apprend pas assez, malheureusement, à aimer cette différence !


 
·         La féminité a-t-elle une place dans ton métier ?
 
La restauration est un domaine professionnel très masculin mais cela ne m’a jamais gênée, au contraire, j’aime travailler avec des hommes que je trouve souvent plus simples dans leur fonctionnement et leurs relations. Nos approches se complètent. Mes collègues hommes sont souvent plus pragmatiques (tels arômes, tels goûts, tels accords) quand je cherche davantage à transmettre un ressenti.


Merci Charlotte !



– propos recueillis par Clarisse Tannhof

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *