Masqué, montré, exhibé, caché, désiré, oublié. Omniprésent, absent, idéalisé, vivant pourtant.

Qu’avons-nous fait de notre corps en 2020 ? 

L’actualité nous a rappelé à nous, petites particules occidentales sur-mobiles et sur-connectées, que nous étions avant tout faits de chair et d’os. Que cet ensemble vivant, vibrant, entrelacs d’organes et de tissus, était plus que notre moyen de transport. Qu’il était notre partenaire, allié ou renié. Qu’il était notre temple, admiré ou détesté. Qu’il conditionnait, tout simplement, tout le reste.

Alors on pourrait bien sûr parler de santé. Dire qu’il s’agit de « notre bien le plus précieux ». Et se souhaiter, comme nos aînés, « la santé surtout, hein ». C’est indiscutable : nous avons pris conscience en 2020 que ce vœu, un peu suranné, avait une part de vrai. 

Mais on pourrait aussi se souvenir que l’on n’a pas attendu 2020 pour connaître la faiblesse et la maladie. Que l’on a perdu bien avant le virus chinois des parents, des amis. Que le corps n’est pas un bel objet qu’il suffit de cacher pour le préserver, mais bien le moyen d’être tout simplement vivant.

Alors nous vous souhaitons pour l’année à venir d’habiter pleinement votre corps. De le retrouver comme un vieil ami qu’on aurait trop longtemps délaissé.

De le contempler, de le soigner mais aussi de le faire chanter, danser, s’ouvrir, respirer, courir, s’essouffler. Nous vous souhaitons d’écouter, de sentir, de goûter, de toucher et de vous émerveiller de tout ce qui vous entoure.

Nous vous souhaitons de savourer chaque parcelle présente et vivante du réel.

Nous vous souhaitons de renouer avec cet instinct qui nous fait savourer, à chaque instant, la joie d’être, physiquement, pleinement là où nous sommes.

Nous vous souhaitons en 2021 de vibrer, de tout votre corps !

L’équipe du CAFÉminin ☕️

Articles recommandés

1 commentaire

  1. Magnifiques vœux, à vous aussi le CAFEminin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *