Agnès, à celle qui vient d’accoucher

À toi qui viens d’accoucher,

Félicitations, tu y es arrivée ! Tu as mis au monde le plus beau des bébés. À partir de maintenant, tu es maman. Le rôle est merveilleux, tu verras, je sais que tu adoreras. Moi j’aime tellement ça, au point d’être devenue mère quatre fois. Pour autant je n’ai aucun conseil à te donner. Je n’ai toujours pas la recette pour devenir une super maman. Laisse-moi seulement te raconter ce qui m’a vraiment aidée.

Tout d’abord, tu dois savoir qu’élever un enfant est une aventure extraordinaire mais difficile. Le poids des nouvelles responsabilités, les premiers doutes, la culpabilité… devenir mère n’a rien d’évident, c’est comme le vélo, ça s’apprend et ça prend du temps, beaucoup de temps. N’écoute pas ceux qui te parleront d’instinct maternel. Ceux-là balaieront de la main les difficultés qu’ils ne voudront pas écouter. Rappelle-toi que c’est normal de galérer, que s’occuper d’un bébé c’est compliqué.

Ne doute jamais de tes capacités à être un bon parent. Parce que tu l’es, crois-moi. Et même quand tu n’y arriveras pas, quand la maternité deviendra trop lourde à porter, même quand tu baisseras les bras, ne doute jamais de ça. Je sais, tu as des attentes, envers toi et envers ce bébé. C’est normal de se projeter. Mais être un bon parent c’est aussi accepter de ne pas tout contrôler. Tu rêvais d’allaiter, et tu n’y es pas arrivée, tu pensais comprendre tous les besoins de ton bébé et il hurle parfois des heures durant sans que tu ne saches le consoler. Je sais, c’est difficile, tu aurais voulu que ça se passe autrement, tu t’étais préparée pourtant.

Seulement elle est là, la réalité de la maternité, toujours un peu différente de ce que l’on s’était imaginé. Mais je te promets que les beaux moments sont plus nombreux que les difficultés, et que rien au monde n’est plus doux que l’odeur du cou d’un nouveau-né.

Allez, je te laisse profiter de ton bébé et, s’il te plaît, n’oublie pas d’être sympa avec toi. Personne ne te demande d’être une super maman, une maman tout court, c’est déjà suffisant. Ça tombe plutôt bien : c’est juste ce dont ton enfant a besoin.


Agnes Labbé
@quatre_enfants

Articles recommandés