«  A bord, je dors mal. Le prochain chargé de garde pour la semaine de Noël va être tiré au sort. Je n’ai pas vu ma famille au complet depuis longtemps, je risque de ne pas la voir dans les années à venir. Mon frère a quelqu’un à me présenter. Je ne veux pas rater CE Noël en famille.

Avez-vous déjà fêté Noël sans votre famille ?

La nôtre est dispersée, chacun habite de son côté, a ses contraintes. Et pourtant, cette fête est l’occasion de « faire famille », de nous retrouver, malgré nos différences, de nous accepter comme on est, avec nos parcours et nos états d’âmes, avec nos faiblesses et nos secrets.

Un jour, j’ai fait comprendre à ma future femme (en lui demandant sa main mais c’est une autre histoire) que je voulais fonder une famille. Un de nos aventuriers/écrivains préférés, qui a créé tant de lien entre elle et moi, au début de notre histoire, n’a pas fait ce choix. Sylvain Tesson est toujours en recherche de mouvement, et de liberté.

La famille peut-elle être un espace de liberté ?

Elle est le lieu de toutes les passions : l’amour, la jalousie, l’apprentissage, la vie quoi ! C’est pourquoi il y a, contrairement à un long fleuve tranquille, des rapides et des remous, des hauts et des bas au sein d’une famille.

Une bougie coule, un feu crépite, un plat mijote dans un four. La lumière et la chaleur sont des moyens de faire foyer, c’est pourquoi elles sont si importantes à Noël. Pour avoir beaucoup déménagé, il faut avouer que les Noëls dans ma famille n’ont jamais été un rite mais plutôt variés, un moment de liberté et d’expression. Le bordel, aucune forme, aucune organisation, pas d’horaire, pas d’habitude, chacun apporte sa créativité, personne n’est obligé de rien, mais la joie, le don et l’esprit famille font le reste.

Certaines années on est jaloux, d’autres déçus, on a nos préoccupations, une année de bilan, on se compare… Mais la joie est là, entre liberté et appartenance, transmission et indépendance, réconciliation et enfance.

Le tirage au sort est fait. Je veux par ces mots remercier celui qui sera finalement de garde pendant les vacances de Noël : il m’offre ma dose de liberté, celle d’aller retrouver les miens. »


✍🏻 Paul

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *